Environnement et Tourisme Vert en Côte d'Ivoire

Le Sud Forestier 

Bingerville, deuxième capitale de la Côte d'Ivoire après Grand Bassam (1900-1934) vaut le détour pour la visite de l'orphelinat de garçons installé dans l'ancien Palais du Gourverneur, le monument d'architecture coloniale le mieux entretenu du pays, bâtisse dont les travaux ont commencé en 1905 pour prendre fin en 1913, avant que le Gouverneur Angoulvant y emménage de 1913 à 1934, date du transfert de la capitale à Abidjan. 
Le Foyer des Métis, devenu orphelinat, occupe les locaux depuis 1939.

Le Cercle Sportif  (actuellement Tennis Club) de Bingerville, créé en 1914, est le plus ancien club de Tennis de Côte d'Ivoire. Il abrite également l'un des plus beaux kapokiers (Ceiba pentandra) doté de contreforts démesurés. 

Le Musée Charles Combes, devenu Centre Technique des Arts Appliqués, présente d'importantes sculptures sur bois d'inspiration locale, parmi lesquelles on pourra aussi admirer des travaux des élèves de l'Ecole.

L'Eglise Harris de Bingerville, inaugurée en 1987, est le siège mondial de cette Eglise et accueille régulièrement des rassemblements de fidèles venus de tous les pays.

Le kapokier séculaire du Tennis Club de Bingerville
L'ancien palais du Gouverneur abrite désormais l'orphelinat de garçons de Bingerville au sein de    son architecture de style coloniale parfaitement conservée.
Vue partielle de l'une des salles du musée Charles Combes, spécialisé dans les sculptures sur bois.
Bingerville fait désormais partie des 13 communes du district d'Abidjan. Bingerville est un lieu de résidence recherché et a été totalement défiguré par un urbanisme forcené et quelque peu anarchique. Bingerville est désormais en continuité avec Cocody, et les grands espaces de plantation qui en faisaient la spécificité ont, hélas, totalement disparu.

(Bien) manger à Bingerville

Chez François – Cercle sportif de Bingerville 
 
Après plusieurs années de laisser-aller et de médiocrité, le restaurant du cercle sportif (Tennis Club), haut lieu plus que centenaire de la ville, a été repris par ce François, un Auvergnat précédemment à la tête d’un petit restaurant fort réputé du Plateau, le Manhattan d’Abidjan. 
On pourra s’installer à l’intérieur (décor un peu désuet mais climatisé), ou en terrasse à l’extérieur, au pied du spectaculaire et vénérable fromager emblématique. La cuisine, généreuse et principalement européenne, est faite avec passion et professionnalisme et le service est à l’avenant. On peut aussi se contenter d’une excellente pizza. Outre une cave de qualité, l’établissement propose la bière Flag à la pression, ce qui est suffisamment rare ici pour être mentionné… et applaudi ! 
Une partie de la clientèle du Plateau est restée fidèle et se retrouve ici, ce qui est un signe qui ne trompe pas. Attention, les tarifs sont « européens ». 

La Fourchette - Sicogi 1, non loin de l’école IFEF 
 
Situé sur une rue perpendiculaire à l’axe qui traverse Bingerville, descendant en forte pente vers la lagune, la Fourchette est un restaurant minuscule et plutôt « intime » (ne venez donc pas avec une armée de potes ou votre équipe de football !) 
Vous y trouverez de la cuisine locale (poisson fumé, sauces, foutou…), mais si vous commandez à l’avance, ou si vous arrivez au bon moment, vous pourrez profiter d’excellents mets à base de poulet (poulet à la crème, yassa, tchep…) qui justifient largement le détour, et le tout à des prix très raisonnables. Toutefois, le service est perfectible… On peut aussi opter pour un plat à emporter ou se faire livrer à domicile.
Coordonnées UTM : 30N  x: 401 740  y: 591 959

Le Garage – Ancienne route de Bingerville 
 
L’une des véritables institutions de Bingerville, le maquis Le Garage est situé au débouché de l’ancienne route de Bingerville (coupée mais en cours de réhabilitation), à côté de l’hôtel Free World. Il n’est pas visible de la route, il faut le connaître ! La cuisine est faite au feu de bois ou de charbon, dans des marmites sous des apatams très rustiques. On peut manger sous l’un de ces apatams, ou mieux, sous les arbres où sont disposées quelques tables en bois un peu bancales et des chaises en plastique. On passe alors un bon moment dans une douce fraîcheur et les chants des oiseaux. On regrette juste que des bruits de circulations et de machines, bien qu’atténués, parviennent sur le site… 

La cuisine est traditionnelle mais offre un choix limité : viande de brousse, foutou, foufou, riz, et surtout du bon poisson, toujours frais, bien servi avec les sauces traditionnelles. Le choix des boissons est limité (on ne trouve pas notre Flag préférée), et le service est d’une rusticité qui s’accorde parfaitement au caractère du lieu, les prix sont avantageux. Authenticité et dépaysement garantis !  
Coordonnées UTM : 30N x=399 457 y= 592 691 

Chez Mme Kouamé – Bingerville, quartier Feh Kessé  

Certains quartiers du district d’Abidjan se développent à une vitesse fulgurante (hélas aux dépens de l’environnement naturel), c’est le cas du quartier Feh Kessé de Bingerville, dont l’axe principal est désormais bitumé. Ainsi, entre les maisons en construction, le restaurant de Mme Kouamé expose sa petite terrasse aux parasols orange en bord de voie, avec une devise appétissante : « Bien manger, c’est mieux vivre ». Il s’agit d’un ancien magasin, dont des travaux d’aménagement et d’agrandissement sont en cours. Après avoir tenu un restaurant en banlieue parisienne, puis en Zone 4, la bonne dame a jeté l’ancre à Bingerville. 

Outre les plats africains « standards », elle pourra, sur demande, vous préparer un véritable festin, avec une entrée délicatement épicée et un plat savoureux à base de poulet, poisson ou viande accompagné de légumes au choix. Au rayon des boissons, on y trouve notre Flag préférée et une cave à vins. Les prix restent dans des limites raisonnables et l’entreprise mérite d’être encouragée. 

Coordonnées UTM : 30N x=398 885 y =595 908